opera.com

Mode lecture

Interview/ 100 Façon: «les mêmes personnes qui applaudissaient Micou hier le désavouent aujourd'hui»

JMTONGA 06/25/2020

S’il y a un groupe zouglou en vogue actuellement, c’est bien le groupe 100 Façon. Le duo venu de Yopougon a le vent en poupe grâce à son titre «Mon Zouglou» rebaptisé «Izé Izé» par les mélomanes. Ce, depuis le buzz dont il bénéficie grâce aux déhanchements hilarants du danseur Micou sur le refrain de la mythique chanson. Prince et Léo, les deux membres du groupe, étaient nos invités le mardi 16 juin dernier et nous avons longuement échangé sur les questions brûlantes de leur actualité. Interview !

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

- Vous avez le vent en poupe en ce moment et obtenez quelques contrats dans cette situation où les acteurs culturels crient galère. Les promoteurs n’ont-ils pas peur de vous inviter à l’intérieur du pays quand on sait qu’on peut vous refuser la délivrance d’une autorisation de sortie du Grand-Abidjan ?

Léo : c’est notre staff qui s’occupe de cette organisation pratique, mais par la grâce de Dieu, à chaque fois on a pu obtenir une autorisation.

- En général, comment vous préparez ce genre de voyage dans cette période de crise sanitaire ?

Léo : la maladie est réelle donc le staff prend les dispositions qui s’imposent afin qu’on respecte, autant que nous sommes, les mesures barrières édictées par le gouvernement. En général, on se répartit dans deux véhicules afin de respecter la mesure de distanciation sociale. Mais aussi, on ne manque pas de gel hydroalcoolique, de cache-nez et autres. Egalement, nous profitons pour faire de la sensibilisation avec une chanson que nous avons enregistrée à cet effet avec single que nous avons enregistré avant le succès de «Mon Zouglou».

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

- En toute franchise, étiez-vous sûr du succès de cette chanson ?

Léo : on dit que le succès dans le domaine de l’art se résume en trois points qu’on appelle le TTC, c’est-à-dire le Talent, le Travail, la Chance. Ce qui est en notre possession c’est le Talent et le Travail. La chance, elle, vient de Dieu. Ceci dit, on ne peut être sûr de ce qui peut arriver. Les seules choses dont on est sûr, c’est notre talent et le travail. Et cette chance qu’on a, c’est Dieu qui nous l’a donnée.

Prince : sincèrement, on avait la foi que cet album allait avoir du succès. On a chanté avec notre âme.

- Evidemment que Dieu est passé par quelqu’un pour vous accorder cette chance-là. Vous le reconnaissez au moins ?

Léo : Dieu passe toujours par quelqu’un pour faire grâce hein ! Ce quelqu’un par qui Dieu est passé, c’est d’abord notre producteur. C’est lui qui a cru en nous et qui a investi de son argent. Il faut que nous le fassions savoir, le producteur avait son plan de faire connaître la chanson et la danse, ainsi que les artistes que nous sommes et le danseur. Sauf qu’il y a eu plusieurs situations qui ont entravé l’exécution de ce plan jusqu’à ce que Dieu décide Lui-même de prendre les choses en main en utilisant une vidéo de Micou pour faire le buzz. Humainement parlant, on dit merci à Micou par rapport à ses déhanchements.

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

- Parlons un peu de Micou et la fameuse danse...

Léo : la danse vient en effet de Micou qui est le premier fan de 100 Façon depuis les années où nous étions dans le underground, c’est-à-dire quand nous faisions le Wôyô. Quand il a découvert la chanson «Mon Zouglou», il a développé des pas de danse qu’il nous a proposés. Ce que nous avons accepté volontiers en lui promettant de le prendre avec nous à chaque fois qu’on aura une prestation afin qu’il vienne mettre l’ambiance avec cette danse.

Prince : il faut dire que le groupe 100 Façon est vraiment sans façon, mais en vérité c’est nous qui façonnons notre mouvement. On pouvait dire que nous ne reconnaissons pas les pas de danse de Micou parce qu’on sait déjà se débrouiller avec ça. Mais dans la vie, il faut toujours dire la vérité, la danse a été créée par Micou qui a toujours aimé le groupe 100 Façon. Sinon quand on a fait «Adama Natôh», «Allons à Dabou»... on a développé nos pas de danse et ça a plu.

- Contrairement à votre album précédent, celui-ci (Ordre du jour) a traîné avant de décoller...

Léo : en réalité, l’album n’était pas encore sorti depuis tout ce temps bien que nous ayions dévoilé le titre «Mon Zouglou». A chaque fois qu’on a voulu lancer cet album, il y avait toujours une entrave. La première fois, nous n’avons pas pu le lancer à cause du décès de DJ Arafat. La seconde fois, c’était la Covid-19. Mais le titre «Mon Zouglou» faisait déjà bonne impression. Partout où on passait, on était admirés et les gens nous félicitaient de partout pour cette chanson et on était beaucoup sollicités pour des spectacles. Pour nous, cette chanson avait déjà «pris». Je vais vous raconter une petite anecdote. Il y a un petit aux Etats-Unis qui ne dormait jamais tant qu’il n’avait pas écouté «Mon Zouglou». Il fallait un déclic pour faire découvrir la chanson au grand public et c’est ce qui est venu à travers le buzz. Et je vous avoue qu’on cherchait à créer ce buzz parce que les chaînes de radio et télé qu’on partait voir pour nous aider dans la promo nous conseillait de créer quelque chose sur lequel elles allaient s’appuyer pour nous accompagner. Donc ce buzz est une consolation divine et il faut reconnaître le mérite de Micou. Il a cru en cette chanson au point même que quand tu le vois prester, tu sens le «gnac» qui l’anime.

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

- Après tout ce qui se passe, qu’est-ce que Micou représente au sein du groupe aujourd’hui ?

Léo : nous sommes en discussion. On lui a demandé de nous proposer une feuille de route, donc nous sommes en attente. Nous sommes prêts à lui tendre la main, à le recruter en tant que danseur et metteur d’ambiance parce que c’est un métier noble. Cela dit, on est prêts à lui donner un véritable statut en tant que membre du groupe comme danseur.

- En réalité, quel est le véritable problème avec Micou ?

Léo : nous n’avons pas de problème avec Micou autant lui non plus n’a de problème avec nous. La preuve, quand on se retrouve, il se plaint de ce que les gens veulent le mettre en palabre avec son groupe préféré. Au-delà, il reconnaît que cette chanson l’a relevé d’une crise d’AVC.

- Contrairement à ce que vous dites, il vous reproche beaucoup sur les antennes !

Léo : oui, il est obligé de le faire. La polémique est engagée. Micou s’est entouré d’un staff, ce qui est normal quand tu es artiste. Le souci, nous avons tendu la main à Micou pour être membre du groupe en tant que danseur, chose que son staff refuse disant qu’on ne doit pas lui coller une étiquette de danseur. Nous avons eu une dernière discussion dernièrement et son staff a promis de nous envoyer une proposition de contrat. Nous attendons. Sinon entre Micou le danseur et les artistes 100 Façon, il n’y a rien ! Ce sont les mêmes gens qui applaudissaient Micou hier qui le désavouent aujourd’hui. Les mêmes internautes qui nous traitaient d’ingrats hier sont les mêmes qui condamnent Micou aujourd’hui parce qu’ils trouvent qu’il est en train de dépasser les bornes. C’est à partir de ce moment qu’on a réalisé qu’il fallait regarder de prêt cette affaire parce que là où nous pouvons exiger 300.000 F, Micou peut aller jouer pour 25 ou 50.000 F. Alors que nous avons galéré par rapport à cet album, mais surtout, on a un staff et des fans qui croient en nous donc il ne faut pas qu’on joue avec notre image.

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

- Est-ce à dire que désormais, vous irez prester sans Micou ?

Léo : à ce jour, on ne peut plus tourner avec lui sans avoir formalisé les bases d’une bonne collaboration. Son staff a même créé un label dans lequel il évolue.

- Vous l’autorisez à son tour à prester sur «Mon Zouglou» ?

Léo : s’il nous informe auparavant, on peut lui donner l’autorisation. Je donne un exemple, s’il a son frère ou un parent qui se marie et qu’il doit y aller pour mettre l’ambiance avec «Mon Zouglou», s’il nous prévient on peut le lui permettre. Mais on pourrait le retrouver là-bas pour vérifier. On veut seulement que désormais ce soit clair ! Sinon, vous savez qu’en Zouglou, on n’a pas besoin de danseur. On fait nos pas et on s’en va.

À suivre

Réalisée par JM TONGA

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>
Meilleurs commentaires
cavaliersolitaire · 06/25/2020
il sont sage , Micou est un ingrat de première classe
MidasDion · 06/25/2020
regardons seulement, c'est la fin du film qui fait pitié. micou va prendre drap.
VéritéFRANCK · 06/25/2020
Je comprends rien dans votre affaire là. Vous 3 là même vous n'êtes pas clairs.
GUEST_qj26bbYg2 · 06/25/2020
les gens comme micou finisse mal trop ingrat

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB