opera.com

Mode lecture

TIC: Dr Guy Landry Diety dévoile ses ambitions pour la Côte d'Ivoire

toureawa.2 06/26/2020

Guy Landry Diety est Dr en télécommunication spécialité capteur objets connectés réseau 5 G, il est également expert en sécurité électronique, enseignant chercheur et formateur. Dans cette interview, il donne son regard sur les enjeux des objets connectés pour la Côte d'Ivoire Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste votre spécialité ?

Ma fonction en tant qu'expert, c'est d'apporter un savoir-faire faire théorique et pratique pour la jeunesse et les cadres qui désirent être formés sur la nouvelle technologie en ce qui concerne les objets connectés.

Alors c'est quoi un objet connecté ?

Un objet connecté est un objet au départ qui ne peut communiquer. Mais, en lui ajoutant des interfaces intelligentes, il arrive à le faire et est désormais capable de transmette et de recevoir des données

Où est-ce qu'on trouve les objets connectés ?

Nous pouvons trouver ces objets dans différents domaines pratiquement tous les domaines. Les objets connectés sont d'actualités de nos jours nous pouvons les retrouver dans le domaine de l'agriculture, la santé, la sécurité l'industrie.

En quoi est-ce que les objets connectés représentent un avantage dans ces domaines sur cités ?

Agriculture

Dans le domaine de l'agriculture, les objets connectés servent par exemple à rentabiliser la production. Avec les objets connectés, nous pouvons faire un arrosage automatique et contrôlé de la parcelle à arroser et nous pouvons faire une fertilisation du sol en fonction des périodes de récoltes et tout cela à l'aide des machines et des objets connectés.

Santé

Dans le domaine de la santé, l'on parle aujourd'hui de E Santé. Il s'agit de faire des consultations, des interventions chirurgicales à distance à travers des équipements connectés. Avec des capteurs connectés, nous pouvons également faire un bilan de santé rapide d'un patient. Aujourd’hui les objets connectés permettent de faciliter les consultations, permettent de prendre des décisions rapides après des diagnostics. En clair, ils aident les médecins à confirmer ce qu'ils pensent de l'état de santé du patient.

Nous traversons aujourd'hui une crise sanitaire liée à la maladie à Coronavirus. Dans ce contexte, Quel est l'apport des objets connectés dans la gestion de ladite crise ?

Actuellement, avec la Covid-19, les équipements connectés ont vu le jour. Nous avons des lunettes connectées pour pouvoir détecter à une certaine distance un patient atteint de la Covid-19. Nous avons également des drones et des robots connectés qui permettent de faire respecter les mesures barrières. Donc dans le domaine de la santé, nous avons assez de possibilités avec les objets connectés.

Sécurité

Au niveau de la sécurité, nous avons des drones de surveillance et également des drones de combats et aussi des robots connectés que l'on peut envoyer dans les combats avec des chars et des véhicules blindés et connectés pour pouvoir faire l'état des lieux et transmettre toutes les données en tant réel à la base pour pouvoir voir ce qui se passe sur le terrain.

Transport

De nos jours, des véhicules connectés sans chauffeur existent. Aujourd'hui, nous avons des plates-formes pétrolières connectées avec des équipements de pointe et cela permet de voir tout ce qui se passe au niveau de l'industrie. Cela permet au chef d'entreprise par exemple d'avoir toutes ses données tant au niveau de la production qu'au niveau de l'état de la plate-forme sur son téléphone portable. Donc, il n'a plus besoin d'appeler à son entreprise pour savoir ce qui se passe. Directement, il reçoit directement les informations sur son téléphone. Ce qui facilite le suivi et le contrôle à distance.

Nous avons également des routes, des maisons connectées. À long terme, nous parlerons de ville intelligente.

A vous entendre, les objets connectés n'ont que des avantages ?

Bien sûr. Avec les objets connectés, on peut avoir beaucoup de possibilités. Il faut dire que aujourd'hui, il y a des lois qui sont en cours pour restraindre le domaine d'application de ces objets, pour ne pas que cela puisse porter atteinte à la vie privée des personnes. C'est vrai que même si des personnes de bonne volonté peuvent les utiliser à bon escient, d'autres par contre peuvent les contourner et faire de l'espionnage avec.

En tant que spécialiste, quelles sont vos ambitions dans ce domaine pour la Côte d'Ivoire ?

Nous voulons créer des centres de formation sur les objects connectés à travers les universités afin de former la jeunesse et les cadres sur cette nouvelle technologie qui, "si jamais ils sont maîtrisés , ils permettront de faire une avancée remarquable dans le domaine de la technologie en Côte d'Ivoire"

Un appel à lancer en ce sens aux autorités ?

Nous commençons à avoir des experts dans le domaine des objets connectés des capteurs. Pour le moment nous nous orientons vers l'état pour pouvoir mettre sur pied une plate-forme.

Nous voulons dire aux autorités que nous avons des ressources en Côte d'Ivoire pour les objets connectés et il est temps de moderniser certaines activités, il est temps également de former la jeunesse sur certaines technologies qui parfois n'ont pas besoin de grande chose pour pouvoir faire les formations pratiques. Il serait intéressant de mettre sur pied un laboratoire sur les objets connectés afin de faire des formations non seulement théoriques et pratiques.

Interview réalisée par A T

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB