opera.com

Mode lecture

RHDP-UDPCI : la bataille du Tonkpi fait rage

Cyclone225 06/29/2020

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data


À Tonkpi, le camp RHDP représenté par Sidiki Konaté et celui de L'UDPCI de Mabri Toikeusse se lancent des piques. Une bataille sans merci est engagée actuellement par les deux camps pour le contrôle de la région montagneuse.

Dans la journée de ce lundi 29 juin 2020, la tension a atteint son comble. Le cortège de la tournée des ministres Albert Flindé et Konaté Sidiki accompagné de plusieurs cadres et élus du Tonkpi, a été bloqué à Zéalé dans le village du sénateur Tonpieu Zoueu. La menace d’un affrontement était est perceptible entre l’UDPCI d’Albert Mabri Toikeusse et le RHDP. Il a fallu l'intervention de la chefferie traditionnelle pour baisser les tensions.

Le président du conseil régional du Tonkpi, Albert Mabri Toikeusse a décidé d'affronter ouvertement le RHDP d'Alassane Ouattara, alors qu’il est menacé de ‘‘rendre le tabouret dans un mois s’il ne revient pas au RHDP’’.

"La porte est encore un peu ouverte pour toi. Le dépôt des candidatures pour la présidentielle c’est en Juillet. Fin Juillet, tous ceux qui sont candidats dans le pays vont déposer leurs candidatures. Après fin Juillet donc, la négociation avec toi n’est plus possible. Donc tu as encore 1 mois pour revenir dans la maison, au RHDP." à menacé le Ministre du tourisme, Sidiki Konaté. Avant d'ajouter que le ministre Albert Mabri Toikeusse est au Conseil régional du Tonkpi, en tant que RHDP. Il doit ce poste au RHDP.

"Si la politique rentre sérieusement au Conseil régional, on va bloquer le Conseil. Car nous sommes RHDP et le Conseil régional est RHDP. Tu ne peux pas dire que tu n’es pas RHDP et puis conduire la destinée du Conseil régional. Tu dois en principe démissionner. Mais si tu restes par la force, nous allons demander que l’aide qu’on donne au Conseil régional soit bloquée. Parce qu’on ne peut pas prendre l’aide qu’on donne au Conseil régional pour combattre notre Président Alassane Ouattara... Ce sont là donc les conséquences qui peuvent surgir….On n’est pas encore arrivé là. Nous ne sommes pas tes ennemis, reviens….Arrêtes la course mon frère. On t’aime et on ne veut pas que tu sois humilié. Tu ne peux pas avoir 2% si tu vas à des élections aujourd’hui." a ajouté le ministre Sidiki Konaté. 

La Côte d'Ivoire est à quatre mois des écheances électorales. Et ces tensions observées çà et là ne sont pas rassurantes. Il faut désarmer les cœurs pour éviter une autre crise électorale à la Côte d'Ivoire.

Cyclone225

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB