opera.com

Mode lecture

A 17 ans, elle parcouru 210 km pour rencontré son homme de Facebook qui l'a violée par la suite, avec 3 de ses amis.

SWGGUERWILLY 2d

A 17 ans elle parcouru 210 km pour rencontré son homme de facebook qui la violée avec 3 de ses amis.

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

Une mère kenyane lésée a appelé à l'arrestation de trois hommes qui ont violé sa fille de 17 ans à plusieurs reprises début juin.

Rappelant comment l'incident s'est produit, la jeune fille a déclaré qu'elle ne connaissait qu'un seul des hommes de Facebook et a donné son nom à "Vincent". Elle a dit qu'il l'avait invitée chez lui à Mbale, à une distance de 210 kilomètres de Mbita où elle restait avec sa tante.


Dit-elle;


«J'ai rencontré l'homme sur Facebook. Son prénom est Vincent, et le nom de famille indique qu'il est d'origine ethnique Luhya. Il m'a invité à Mbale, dans le comté de Vihiga pour que je sache où il habite - la région de Hekima. Je reste généralement avec ma tante. Je lui ai dit que j'allais rendre visite à maman et revenir le dimanche 14 juin.


«Il m'a dit d'utiliser mon argent pour me rendre chez lui et qu'il me rembourserait une fois sur place. Vincent m'a souillé et m'a expulsé de sa maison sans me donner d'argent pour rentrer chez moi.


«Pendant que je suis coincé, j'ai rencontré un cavalier boda boda, qui a promis de me fournir un endroit où m'abriter pour la nuit. Il a ajouté que le lendemain, il m'emmènerait à Kisumu, où je monterai à bord d'un bus pour rentrer. Il m'a emmené dans un établissement d'hébergement à Kakamega, où il a souillé et volé mon téléphone.


«De retour à Mbale, j’ai rencontré un autre homme, qui m’a emmené chez Vincent. Nous avons découvert que la porte était verrouillée. L'heure de coupure du couvre-feu de 19 heures avait alors été réglée. Alors, l'homme m'a dit qu'il m'emmènerait chez lui, où je passerais la nuit. À son domicile, il m'a souillé et m'a viré le lendemain matin.


«Je veux que cette affaire soit poursuivie jusqu'au bout. Les hommes m'ont fait mal. "


La victime de viol qui a déclaré qu'une bonne Samaritaine l'a aidée à se faire soigner et à déposer un rapport au poste de police de Mbale le 10 juin, a identifié son dernier profanateur comme étant un Davies, qui "reste près du lycée de Mbale".


La mère de l'adolescente de 17 ans a dit de son côté;


«Ma fille de 17 ans reste avec sa tante, qui vit à Mbita. Elle (ma fille) m'a dit qu'elle rentrerait à la maison le vendredi 5 juin. Lorsque je l'ai appelée plus tard vendredi pour lui demander pourquoi elle avait mis tant de temps à rentrer chez elle, elle a dit que je ne devais pas m'inquiéter et qu'elle serait à la maison. bientôt. Le soir, sa ligne téléphonique était inaccessible. Je ne savais pas où elle était allée, ni ce qui lui était arrivé.


«Le mardi 9 juin, j'ai reçu un appel d'un policier attaché au commissariat de Mbale. Le flic m'a demandé d'aller au poste parce que ma fille était gravement malade. J'étais choqué; Je ne savais pas comment elle était arrivée à Mbale dans le comté de Vihiga, un endroit dans lequel je n'avais jamais mis les pieds personnellement. On m'a dit qu'elle avait rencontré l'un de ses profanateurs sur Facebook. »


.

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>
Meilleurs commentaires
AssouAgbagno · 07/11/2020
comment toi une fille tu peux rendre visite a un homme que tu n'as jamais vu jusqu'à sa maison du courage prend conscience maintenant
JëMīMå · 07/5/2020
Méfiance 🙄🙄😢
JeanCharlesNozi · 06/28/2020
Vraiment
RabiaLaouali · 06/26/2020
les filles faites très attention l'être humain est très méchant

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB