opera.com

Mode lecture

A trois mois de l'élection présidentielle: la plaie qui ronge le Fpi.

Kessyniangoran 2d

Près de dix ans après sa perte du pouvoir, le parti fondé par Laurent Gbagbo peine à décoller véritablement. Les militants et sympathisants de ce parti n'ont pas su tirer des leçons du passé. Les dissensions s'étalent au grand jour et deviennent de plus en nombreuses. Ce bicéphalisme qui s'est installé est loin de prendre fin. Tandis-que Monsieur Affi , persiste à garder la présidence du parti ou à être candidat à l'absence de son ancien mentor, les autres croient durs comme fer que Gbagbo reviendra et sera candidat. L'unité rêvée n'est pas pour demain. Le Fpi semble plus se préoccuper des querrelles de cour commune que de priveligier l'intérêt supérieur de la nation. Chaque camp campe sur sa position en n'entend pas parler d'unité au sein du parti. Ainsi personne n'est prêt à accorder le pardon à Monsieur pascal Affi N'guessan considéré fpi. Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data traître" au service du pouvoir Rhdp qui a vite fait d'enterrer gbagbo. De plus, il y'a cette arrogance légendaire des militants qui fanfaronnent sur la toile sans se soucier d'une réforme en profondeur de leur parti. Le bon sens aurait voulu qu'ils privilégient le rassemblement et qu'ils viennent laver le linge sale après. À 3 mois de l'élection présidentielle, prétendre gagner une bataille sans une autocritique pourrait handicaper le fpi.

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB