opera.com

Mode lecture

Qui était Behanzin le Roi du Dahomey?

Abdoul_Yacoub 2d

Béhanzin (Gbêhanzin, Gbèhanzin) ou Gbèhin azi bô ayidjlè Ahossou Gbowelé, né en 1845 et mort en 1906 est un roi d'Abomey. Fils du roi Da-Da Glèlè Kini-Kini, il est d’abord connu sous le nom d'Ahokponu puis de prince Kondo à partir de 1875. Il est traditionnellement (sans compter Adandozan) le douzième roi d'Abomey. Durant son règne, le royaume du Dahomey est défait, pour constituer la colonie du Dahomey, avec le rattachement du Porto-Novo du roi Toffa, son cousin et son ennemi.

Roi du Dahomey du 6 janvier 1890 au 15 janvier 1894, date de sa reddition, déchu de son trône dès 1892, il décède en exil à Alger le 10 décembre 1906.

Personnage historique, il est considéré comme un héros par nombre de béninois[réf. nécessaire], l'Histoire retenant sa constante résistance à la colonisation.

BiographieModifier

La chute du royaume du DahomeyModifierDébut de règneModifier

En 1875, le prince Ahokponu est désigné par son père, le roi Da-Da Glélé Kini-Kini, comme héritier du royaume sous le nom de Kondo.

En 1889, le roi Glé-Glé mène des razzias contre les concessions françaises ; il attaque le Porto-Novo, qui a passé une alliance avec les Français depuis Le gouverneur Jean-Marie Bayol est retenu à Abomey, le 21 novembre 1889 ; le prince Kondo décide pour son père le roi, devenu incapable. Il conteste le traité conclu le 19 avril 1878, notamment l'attribution des droits de douane de Cotonou à la France. La délégation française elle assiste à des cérémonies comportant plus de deux cents sacrifices humains et voit les esclaves du roi.

Le prince Kondo est couronné roi Béhanzin le 6 janvier 1890, après la mort de son père le 28 décembre 1889, au terme de près de quarante années de règne, son demi-frère Ahanhanzo, héritier direct du trône, étant mort mystérieuse. Son couronnement est notamment marqué par des sacrifices humains. Le prince Kondo gouverne en se choisissant le nom de Béhanzin (cf emblèmes, infra). C'est un roi de quarante-cinq ans, qui baigne dans les conflits depuis son enfance. Les troupiers français le surnomment « Bec en zinc ».

Le 19 février 1890, les troupes françaises du commandant débarquent à Cotonou. Elles sont insuffisantes pour contenir l'armée royale ; la France tergiverse. Terrillon, chef militaire, et Bayol, gouverneur, entretiennent une forte mésentente. Les forces françaises sont en échec.

Victoires françaisesModifier

Jean-Marie Bayol est remplacé par Noël Ballay. Le colonel Alfred Dodds va remplacer Sébastien Terrillon.

Le roi Béhanzin combat les Français, eux-mêmes un temps en rivalité sur place avec les Allemands et les Portugais. Les attaques sont incessantes. Du 23 février au 5 mai 1890, Béhanzin prend des Français en otages, dont le père Alexandre Dorgère, négociateur entre lui et le pouvoir français ; il les détient à Abomey[1]. En mars 1890, Béhanzin échoue à reprendre Cotonou.

Le 18 avril 1890, Terrillon conduit une bataille victorieuse, à Atioupa (ou Atchoupa). La saison des pluies, ainsi que les maladies, figent les opérations militaires jusqu'à l'automne.

Passant par Lagos, les renforts militaires du colonel Dodds arrivent à Porto-Novo le 5 août 1890.

Le 3 octobre 1890, la France installe un protectorat sur le Dahomey. En contrepartie, elle verse une rente annuelle de 20 000 francs au roi Béhanzin[2].

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>
Meilleurs commentaires
+229-9703**** · 06/26/2020
poukoi il sacrifiait les humains ?
IgnaceAhomadiganhou · 06/26/2020
Salut Grand Roi, Icone de la libération de tout un peuple
franchesco · 06/25/2020
L'homme terrible.fort de tout le temps de son vivant.
RodrigueStevenAvaligbe · 07/24/2020
le Roi des rois et terrible homme sans exception. Tout puissant et incomparable voir illustre..

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB