opera.com

Mode lecture

Adjamé : Faites attention à cette forme d'escroquerie et de brigandage en temps de pluie !

LouisCésarBANCE 06/26/2020

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

       Ma paire de souliers a été maquillée par la boue après une pluie torride tombée sur la ville. Je suis à Adjamé, au carrefour du black market, non loin de Sylla&frères. Un jeune cireur assis sur sa table de commerce me fait des grimaces, attirant mon attention sur ma chaussure :

- Môgô, ta chaussure est beaucoup sale hein. Approche je vais bien djêguè ça pour toi. Je vais rendre ça zoooh.


La pluie s'étant estompée, ce n'est pas une mauvaise idée que de rendre mes shoes clean. Je me dirige vers le jeune coordonnier qui me propose une chaise aussitôt. 

- Assieds-toi, champion, me dit-il en se montrant très accueillant. Je vais te faire un bon laver-cirer.

    Le cireur se hâte de m'ôter les bottes. Avec ses brosses, son pinceau et ses cirages, il se met au travail avec un certain entrain.

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

Au bout de cinq minutes quand il a fini, je lui tends un billet de 500 francs en attendant qu'il y soustrait ce que je lui dois. Mais à ma grande surprise le jeune cordonnier devient furieux en me menaçant avec ses phrases mélangées d'argot :

- Tu es babière de me donner 5 togos ou bien ? C'est moi qui t'ai dit que c'est gbèssè ? Chez moi, laver c'est 2.500 francs. Cirer c'est 2.500 francs. Donc ça fait 5.000 francs. Gère mes 5 krikas rapidement !

 La bouche grandement ouverte, je ne peux m'empêcher de pousser une interjection d'étonnement et de plainte qui n'envoient pas du tout ravi mon interlocuteur :

- Tu dis quoi ? me questionne-t-il en me montrant la tête d'une lame dissimulée dans son portefeuille. Tu as vu ça là non ? Faut pas vite me gérer hein faut te jouer les fafôrôs c'est comme ça je vais mal te sôgô même. 

  Je regarde le visage du cireur. Ses yeux sont rouges comme du sang. Sur son visage, des cicatrices affreuses obtenues certainement au cours d'une rixe. Moi qui suis d'habitude prudent pendant mes promenades à Adjamé en m'arrangeant à eviter tout problème avec des voyous, comment me suis-je arrangé pour aller tomber dans la gueule du loup ? Pff. Je me suis mis dans "pain" avec ce cireur exceptionnel. Un escroc de délinquant ! J'aurais dû faire plus attention. Pourtant, rien que la tête du type met en alerte sur sa crédibilité.

Finalement, je négocie avec lui, et il accepte de me prendre 2.000 francs après des tergiversations. Prochainement je tâcherai de me montrer plus prudent. Vous aussi, regardez bien la face de la personne avec qui vous vous engagez pour un petit service, car à Adjamé, pour certains esprits tordus, tous les moyens sont bons pour ''limer gaou''.


Louis-César BANCÉ

Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>
Meilleurs commentaires
GUEST_ymdnmKKg4 · 06/26/2020
ça m'a déjà arrivé son groupe me dis si je paye pas je vais voir or que je pouvais tout mélangé mais j 'avais une forte somme sur moi de peur qu'on me dépouille je lui ai donné ses 4000 et j'ai pris ma route un simple sirage
CasimirKablan · 06/26/2020
Voici un nid de bandits qu'il faut dementeler . C'est facile de les avoir par nos forces de sécurité. Il suffit de se mettre en civile et de faire la simulation. Vous aller les cueillir comme des mangues mûres.
GUEST_5VQaVbV1w · 06/26/2020
nous sommes livré s à nous même quand tu sort de ta maison il faut bcp prier pas de sécurité en côte d 'ivoire
iréné · 06/26/2020
je donne son argent tout en sachant que c'est son dernier forfait car il y aura un indigestion mortelle les heures qui suivent. c'est le lieu de tirer leurs attention. c'est pas tout le monde qu'on braque et bouffer en paix. conseils gratuit.

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB