opera.com

Mode lecture

Témoignage : notre passé nous a rattrapés et nous en payons le prix

[email protected] 06/25/2020

Je sais pertinemment pourquoi mes enfants et moi souffrons autant. Je sais que la colère de Dieu s'abat sur nous pour des fautes dont nous n'étions pas vraiment responsables. Je sais que les malédictions sur nous font effets...

J'ai été marié pendant 35 ans à Solo, mon amour de jeunesse. Solo était ce qu'on appelle dans le jargon ivoirien un grouilleur, c'est-à-dire un débrouillard, mais aussi un arnaqueur de première classe. Nous nous sommes mariés lorsque j'avais 19 ans. Je portais déjà la grossesse de mon fils Sékou. Mes parents ont exigé que Solo m’épouse après l'accouchement. C'était mon homme et nous étions très amoureux. Cependant, contrairement à mes parents, je savais qu'il n'avait pas d'emploi. Il vivait du fruit d'arnaque perpétrées sur d’honnêtes citoyens. Lorsqu'il réussissait un gros coup, il s'absentait au moins deux semaines pour éviter d’être pris. Il me remettait alors une forte somme d'argent pour les charges de la maison et pour mes besoins personnels. Voir les images dans l'appli et economisez jusqu'à 80% de data

Solo n'a jamais voulu que je travaille. Il m'entretenait entièrement. Sa spécialité, c’était de se faire passer pour un agent immobilier. Il vendait des maisons et des terrains qui ne lui appartenaient pas. Il falsifiait des documents pour convaincre ses victimes. Ainsi, il arrivait à les dépouiller avec la complicité de sa bande et moi aussi d'ailleurs. Il m'informait et me demandait de prier pour qu'il ne soit pas démasqué. Je le faisais avec foi, notre survie en dépendait. Nous avons souvent voyagé pour les vacances à l'étranger avec le fruit de son sale boulot. Ce qui était admirable avec lui, c'est qu'il n'avait pas d'autres intentions que de nous mettre dans de bonnes conditions.

Nous avons eu trois enfants dont deux filles et un garçon. Ils étaient inscrits dans des établissements d'excellence. Ils avaient un chauffeur à eux. Mais ils ont toujours pensé que leur père était un opérateur économique. C'est ce que nous leur avons dit. Lorsque nous étions sur le point d’être démasqués, nous déposions nos enfants chez ma mère dans un quartier populaire. Là-bas, ils étaient en sécurité.

Solo faisait pleurer des familles et emmenait d'autres à se suicider, tant il brisait leur rêve. Il vendait de faux terrains et immeubles aux gens, à 90, 100, voire 120 millions FCFA. Il disait que je lui portais chance, et j'en étais fière. Nos enfants grandissaient dans le mensonge et dans le danger. J'en étais consciente. Cependant, j'aimais trop Solo pour me plaindre. Et qu'il m'offrait me convenait. Je risquais tous les jours ma vie et celles de mes trois enfants à ses cotés. Nous avons vécu six mois en France après une affaire où Solo a arnaqué 120 000 000 à quelqu'un dans la vente d'un immeuble. L’acquéreur n'ayant pas supporté la perte d'une si forte somme d'argent à faire une crise d'AVC, il en est mort.

Les exemples sont légion. Il y a, par exemple, le cas d'une retraitée qui a économisée toute sa vie pour acquérir une maison. Solo lui a vendu du vent à 80 000 000 FCFA. Elle ne s'en est jamais remise. A un moment donné, nous avons préféré laisser nos enfants en France. Nous ne voulions pas qu'ils découvrent le vrai visage de leur père. Souvent, il se faisait tabasser en pleine rue ou à la maison par ses victimes mécontentes ou encore par la police. Son avocat, un homme très influent, le faisait libérer très vite. La prison n'avait plus aucun effet sur mon époux. Il en était un pensionnaire régulier. Toutefois, il avait les bras assez longs pour en sortir rapidement. J'avais tellement honte de ce que nous faisions que je lui ai demandé d’arrêter. Surtout que nos enfants grandissaient. Solo m'a dit qu'il ne savait rien faire d'autre que arnaquer. « De quoi allons-nous vivre si j’arrête ? », m'a a-t-il répondu. Je ne voulais pas non plus sortir du confort qu'il m'offrait.

Puis une nuit, la police a mis la main sur lui, aux environs de 2h du matin. Pour une affaire de vente de terrains à des libanais, il y a quatre ans. Solo avait empoché 60 000 000 . Il avait été traqué pendant 4 ans. Cette fois, il était tombé sur des durs à cuire. Il a été arrêté, tabassé et incarcéré. Son avocat n'a pas pu le sauver. Il a été condamné à 3 ans de prison ferme. Je ne savais plus où mettre la tete. Car économiser, n'était pas mon fort.

Au bout de deux mois, la galère se faisait sentir. Nos enfants en France, commençaient à réclamer de l'argent pour leurs charges et pour leurs frais de scolarité. Je n'osais pas leurs dire que leur père était en prison. L'argument qu'il était en missionne prospérait plus. Solo est tombé très malade en prison. Il a été interné. Il est mort quelques jours après son admission à l’hôpital. Depuis qu'il a été bastonné, il n'était plus le même. Je me suis retrouvé veuve. Je n'avais plus les moyens de subvenir aux charges des enfants. J'ai demandé qu'ils rentrent au pays. Sékou a eu un diplôme en finance, Yénie et Majo ont eu respectivement des diplômes de restauration et de gestion d'entreprise. Les enfants savant qui était leur père. Ils sont déçus. Ils m'accusent de l'y avoir encouragé.

Cela fait 5 ans que mes enfants sont rentrés au pays après le décès de leur père. Rien ne va plus dans notre vie. Les actes de Solo nous suivre partout. Sékou n'a jamais pu intégrer une entreprise. Yénie est devenue arnaqueuse comme son père. Elle contracte des crédit a tout-va et elle disparaît. Si vous cherchez a comprendre le sens de mythomane, Majo est là ! Elle ment comme elle respire. Tout le monde est unanime sur le fait que mes enfants et moi payons pour les erreurs de Solo. Et nous subissons les malédictions proférées par les victimes de mon mari. Sommes nous responsable de ses actes ?


Source : Témoignage dans une Eglise.

Source: opera.com
Les opinions exprimées par l'auteur de cet article ne sont pas celles d'Opera News. Lire Plus>>
Meilleurs commentaires
DiabagateMariame · 06/25/2020
hé madame c'est dangereux ce vous avez fait Aux vos enfants payeront jusqu'à Sept générations donc commence à prier
MarieclaudeGnagne · 06/25/2020
repentez vous
JacquesBahizire · 06/26/2020
Tu approuver ce que faisait ton mari n'est-ce pas ! Nous récoltons ce que nous semons
SiéléRichardYéo_01 · 06/26/2020
vous êtes responsables bien entendu !

Moins d'internet, Plus de News -- Moins de 1MB