opera news

download from google play download from apple store

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Pull to refresh

Connection failed Try again

opera news

download from google play download from apple store

Soro sort de son silence après son départ de la France : "Après le brouhaha orchestré, je suis serein et déterminé"

afriksoir.net 11/29/2020

Soro sort de son silence après son départ de la France : "Après le brouhaha orchestré, je suis serein et déterminé" View pictures in App save up to 80% data.

Guillaume Soro est sorti de son silence, après la confirmation de son départ de la France où il était en exil depuis un an. « Après le brouhaha orchestré je tiens à dire aux ivoiriens et aux africains que je suis serein et résolument déterminé », a-t-il tweeté, ce dimanche 29 novembre 2020.

La dernière déclaration de Guillaume Soro date du 24 novembre. Ce jour-là, réagissant un article du journal Libération, il avait tweeté : « Pourquoi l’on veut nous imposer les Présidences à vie en Afrique ? Lisez cet article ». L’article en question pointait la responsabilité du président français, dans le maintien au pouvoir d’Alassane Ouattara, à l’issue d’un scrutin marqué par une « catastrophe électorale » qui a causé la mort de 85 personnes 

 officiellement, officiellement, une centaine selon l’opposition.

« En Côte-d’Ivoire, même si l’arrestation de plusieurs opposants – l’un d’eux, Pascal Affi N’Guessan, étant toujours détenu dans un lieu secret – a terni la réputation d’Alassane Ouattara, c’est lui qui garde le contrôle de la force et du pouvoir », avait souligné le journal.

Silence radio sur sa destination

Ajoutant : « Dans un pays où les intérêts économiques sont énormes, premier producteur de cacao au monde, et véritable locomotive régionale, Macron ne pouvait que s’incliner et endosser le storytelling d’un troisième mandat lié à des circonstances exceptionnelles ».

Le journal proche de la gauche socialiste soulignant que « le lendemain de la publication de cette interview s’est déroulé en Côte-d’Ivoire l’enterrement d’un jeune homme, apparemment décapité par les forces pro-Ouattara lors d’affrontements au centre du pays, début novembre. Le même jour, dans une autre localité, un drapeau français a été brûlé. Ça ne fait pas une révolution. Juste l’expression d’une colère diffuse, annonçant une période d’intranquillité. Comme au Gabon, comme au Cameroun, comme au Congo-Brazzaville, où à chaque fois la raison du plus fort avait fini par triompher ».

C’est cet article qu’avait particulièrement aimé Soro. Cinq jours après, l’ex-président de l’Assemblée nationale a donné des nouvelles de lui. Après le brouhaha orchestré je tiens à dire aux ivoiriens et aux africains que je suis serein et résolument déterminé. Déterminé à mener le combat contre les Présidences à vie en Afrique », a-t-il tweeté.

Avec plusieurs photos 

 accompagnant accompagnant son twette, Soro a précisé : « notre génération ne peut abdiquer. Jamais! Sachez le combat sera dur mais nous l’emporterons. Je vous le redis "quand il est dur d’avancer sur le chemin, seuls les durs avancent et arrivent." Ne reculez pas. Ne renoncez pas car moi je ne renoncerai pas. Le combat contre les Présidences à vie et pour la démocratie méritent qu’on y consacre la vie ». Toujours aucune nouvelle, toutefois, sur sa destination.

Follow us on Telegram